1 mois en Amazonie, nos premières réalisations

Cher tous, je suis heureuse de pouvoir me poser un peu aujourd’hui pour vous raconter mes aventures en Équateur 🇪🇨

Comme le temps passe vite ici ! Déjà un mois !! Il faut dire que je n’ai pas chaumé… depuis mon arrivée le 27 mai 2019.

Arrivée à la capitale de Quito j’ai fait la merveilleuse connaissance de deux argentins : Gaston et Paula. En leur parlant de mon projet de Développement Durable ici avec l’association Waysa Wasi, ils ont sautés sur l’occasion pour venir nous aider sur la question des déchets et leur valorisation.

Ils nous ont rejoint le 4 juin et ont été reçus comme des membres de la famille. Très vite, nous avons commencé à discuter du problème majeur des ordures. Ici, il n’y a aucun ramassage qui est fait. Ainsi aucune réelles solutions ne sont apportées aux habitants des communautés en Amazonie. Les personnes sont pourtant inondées de sacs plastiques et autres dès qu’elles achètent quelque chose. Oui c’est horrible !

Nous sommes allés à la rencontre du propriétaire d’une épicerie de la communauté. Lui aussi, cherche des solutions mais n’en trouve pas ! Il nous a aussi fait découvrir l’impensable: le lieu où tous jettent leur poubelles…. le Rio Napo.

En retournant à son épicerie nous avons entrepris de lui montrer une solution pour réduire la masse visible de plastique : la mise en bouteille.

La technique est simple : il suffit de remplir les bouteilles de plastique d’autres déchets jusqu’à saturation. Cette bouteille remplie de déchet est également utilisable pour la construction 🔨 cela remplace une grande partie du béton comme le ferait des briques.

Gaston et Paula ont également piloté et construit un composteur pour les déchets organiques de notre famille.

Pendant ce temps, nous avons terminé la clôture de notre jardin potager. D’une dimension de 50m2, il a pour but d’offrir une auto-suffisance alimentaire à toute la famille. Ce potager sera évidemment créé et entretenu selon les principes de la permaculture. Exit donc tous types de produits chimiques et monoculture, ici les espèces annuelles et perpétuelles vont se marier à des espèces attractives pour les polinisateurs 🐝🐝🐝

Nous avons entrepris aussi de photographier toutes les espèces végétales déjà présentes dans le jardin comme le curcuma ou l’amarante…

Photographier pour mieux étudier le potentiel de chaque plante et ses usages (comestible, médicinal, ornemental, producteur de pollen…)

Voilà pour les nouvelles d’Amazonie 🙂 Continuez à nous suivre ici et sur Facebook!

Hasta Pronto !

Comment je finance ma mission humanitaire en Amazonie ?

1) J’ai créé deux cagnottes en ligne

La première cagnotte que j’ai créée je l’avais fait sur le pot commun. Mais quelle ne fut pas ma surprise quand ses gentils organisateurs m’ont prélevé 8% de la somme récoltée lorsque j’ai voulu transférer les fonds pour pouvoir commencer à acheter de l’équipement ! (perceuse, contenaires pour récupération de l’eau de pluie…) j’ai donc réussi à rassembler, après déduction de leurs frais de merde : 1 389,26 € (en dons de la part d’amis et ventes de certaines de mes affaires).

Faire un don pour financer mon action humanitaire en Amazonie via PayPal (sécurisé et gratuit pour vous et pour nous)

C’est ainsi que j’ai dit bye bye au Pot commun pour me tourner finalement vers PayPal qui a mis en place son système de cagnottes, et sans frais / GRATUIT !
Une aubaine quand le moindre don peut faire la différence. Je regrette juste de ne pas l’avoir su plus tôt 😦
En tous cas, J’ai 120€ de récoltés pour le moment grâce à mon papa et mon amie de toujours (ou presque) Cooper.

2) Je vends toutes mes affaires sur internet.

J’ai commencé à me séparer de la totalité de mes affaires en Novembre 2018 pour réaliser ma mission humanitaire et de Développement Durable en Amazonie (Équateur).
Forte d’un constat assez simple que les gens n’ont plus d’argent pour faire des dons, je me suis dit qu’en vendant mes affaires cela permettrait peut-être de faire avancer ma cause.

J’ai commencé via l’application Vinted en photographiant et créant « mon dressing » composé d’articles de beauté, de sacs 👜 et chaussures 👠 👠.
Pour le moment, grâce à vinted j’ai récolté : 565€

J’ai mis aussi d’autres articles en vente sur le bon coin : 122€

Mais rapidement je me retrouve confrontée à un problème pour vendre mes cosmétiques inutilisés ou à peine utilisés : le site ne les accepte pas ! Idem pour le bon coin… Assez triste quand on sait que ce sont des produits assez chers à acheter en boutique et quasiment pas utilisés. Or c’est tout à fait hors de questions de les jeter, cela en ferait juste de nouveaux déchets.
C’est finalement grâce à Facebook Market qu’une amie à moi a pu voir et craquer sur mes palettes de maquillage ! Euréka ! Pour la mission +43€ grâce à Elvan 

3) J’ai démarché des entreprises pour créer des partenariats

La première entreprise à m’avoir répondu c’est : WhyNote Book qui a gentillement accepter de créer un partenariat pour que mes futurs étudiants en Amazonie puissent écrire sur des cahiers réutilisables. Merci à eux !

La deuxième entreprise à m’avoir répondu c’est : Deplastify pour obtenir des brosses à dents en bambou pour toute la communauté. Pour le moment, ils sont en lancement d’un autre projet et n’ont pas pu créer un partenariat.